LIMNANDER de NIEUWENHOD Armand Marie

Né le 23 mai 1814 à Gand (Belgique)

Décédé le 15 août 1892 à Moignanville (Seine-et-Oise)

Compositeur français d'origine belge

Fils de Benoit Jérôme Limnander de Nieuwenhod et d'une mère française comtesse Mallet de Coupigny.

Carrière professionnelle

Etudes chez les jésuites de Saint-Acheul, puis chez les jésuites de Fribourg où il reçoit des leçons de composition. Puis il se fixe à Malines où il fonde une société symphonique et une société chorale pour lesquelles il écrit des morceaux qui commencent sa réputation. En 1845, désireux de compléter ses études musicales il vient à Paris où il fait exécuter successivement les œuvres suivantes :

- Les Monténegrins ; drame lyrique 3 actes ; Opéra-comique 31 mars 1849

- Le Château de Barbe-Bleue ; op. com. 3 actes ; Opéra-comique 1er decembre 1851

- Le Maître Chanteur ; Op. 2 actes ; Paris Opéra 17 octobre 1853

- Yvonne (Scribe) ; drame lyrique ; Paris Opéra-comique 29 novembre 1859

Le Château de Barbe-Bleue n'obtint qu'un succès d'estime. L'académie de musique étant devenue pour lui d'un accès difficile il se tourne vers le théâtre de ses anciens succès mais avec Yvonne il ne peut retrouver son public. Découragé par cette série d'insuccès il n'écrit plus et entre dans une compagnie de chemins de fer. On lui doit cependant un Te Deum, une messe de requiem et une grande symphonie La fin des moissons.

Habitait à Paris 9ème, 7 rue Scribe en 1867.

Membre de l'Académie des beaux-arts (section de composition musicale) ou plutôt correspondant où il semble référencé : Baron Armand Marie Ghislain de ……

Sources

Annuaire du Cercle des chemins de fer de 1861 - BdF cote V 29071

Didot-Bottin Annuaire-Almanach du commerce Paris 1862 - BHVP 4° Z4 . 1862

Vapereau (Gustave) - Dictionnaire universel des contemporains. 2ème édition, page 1107

Néant sur Leonor

Larousse - Grand dictionnaire universel du XIXème siècle. Tome X 1ère partie, page 524.